Informaticien(ne) de gestion avec brevet fédéral

Formations professionnelles supérieures

Introduction

L’informaticienne, l'informaticien(1) de gestion avec brevet fédéral analyse les processus métiers de son organisation en collaboration avec les professionnels ICT et les représentants des métiers de l’organisation. Il analyse le potentiel que peuvent apporter des solutions informatisées et définit les spécifications appropriées pour le développement ou l’évaluation de nouvelles solutions d'optimisation.
Dans les projets d’évaluation, il recherche les prestataires de services potentiels, les sélectionne et établit le dossier permettant un choix rationnel. Il pilote les projets d'élaboration et de mise en place des nouvelles solutions et de formation des utilisateurs.
Documentation pdf ...
____________
(1) Afin de faciliter la lecture, par la suite, seul le masculin est utilisé pour désigner les deux genres.

Dates, Prix, Inscription

La formation, d'une durée de 51 jours, se déroule chaque année de février à avril de l'année suivante pour préparer aux examens fédéraux qui se déroulent chaque année en mai. Les cours se déroulent généralement les vendredis et samedis toutes les 2 semaines, de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00 et 15h00 les samedis.
Selon notre expérience, la réussite des examens implique en plus du cours et des exercices dirigés, un travail personnel d´assimilation conséquent dont la charge est estimée à 2 jours par jour de cours.
Informaticien(ne) de gestion avec brevet fédéral
Durée
51
Prix
CHF 15'300.-
Prix/j.
CHF 300.-
Cycle 2023 - 2024
En 2023
10, 11, 24, 25 fév, 10, 11, 24, 25, 31 mar, 1, 21, 22 avr, 5, 6 mai, 2, 3, 9, 10, 23, 24 jun, 25, 26 aoû, 8, 9, 22, 23 sep, 6, 7, 20, 21 oct, 3, 4, 17, 18 nov, 1, 2, 15, 16 déc 2023
En 2024
5, 6, 19, 20 jan, 2, 3, 16, 17 fév, 1, 2, 15, 16 mar, 6 avr 2024
Informaticien(ne) de gestion avec brevet fédéral
Durée
51
Prix
CHF 15'300.-
Prix/j.
CHF 300.-
Cycle 2024 - 2025
En 2024
9, 10, 23, 24 fév, 8, 9, 22, 23 mar, 5, 6, 19, 20 avr, 3, 4, 24, 25 mai, 7, 8, 21, 22 jun, 23, 24 aoû, 6, 7, 20, 21 sep, 4, 5, 18, 19 oct, 1, 2, 15, 16, 29, 30 nov, 13, 14 déc 2024
En 2025
10, 11, 24, 25 jan, 7, 8, 21, 22 fév, 7, 8, 21, 22 mar, 4 avr 2025
Pour titulaire du diplôme ISEIG de Chef(fe) de projet fonctionnel : complément pour préparation au Brevet fédéral d'Informaticien(ne) de gestion
Durée
22
Prix
CHF 6'600.-
Prix/j.
CHF 300.-
Modules ICT-FP 176, 192, 452, 492, 493, 495, 497, 498, module ISEIG S02
Cycle 2023 - 2024
En 2023
21 oct, 3, 4, 17, 18 nov, 1, 2, 15, 16 déc 2023
En 2024
5, 6, 19, 20 jan, 2, 3, 16, 17 fév, 1, 2, 15, 16 mar, 6 avr 2024
Pour titulaire du diplôme ISEIG de Chef(fe) de projet fonctionnel : complément pour préparation au Brevet fédéral d'Informaticien(ne) de gestion
Durée
22
Prix
6'600.-
Prix/j.
300.-
Modules ICT-FP 176, 192, 452, 492, 493, 495, 497, 498, module ISEIG S02
Cycle 2024 - 2025
En 2024
19 oct, 1, 2, 15, 16, 29, 30 nov, 13, 14 déc 2024
En 2025
10, 11, 24, 25 jan, 7, 8, 21, 22 fév, 7, 8, 21, 22 mar, 4 avr 2025
Prix avec le subventionnement :
  • CHF 7'650.-, soit CHF 150.- par jour avec la subvention de 50 % de la Confédération pour tout candidat(e) payant ses impôts en Suisse.
  • CHF 5'150.-, soit CHF 100.- par jour avec la subvention supplémentaire de 25 % de la fondation FONPRO pour candidat(e) travaillant dans une entreprise située dans le canton de Vaud.
Subventionnement jusqu'à 75 % pour la formation : plus de renseignements ...
Le prix du cours comprend toute la documentation pédagogique distribuée comprenant des ouvrages, supports de cours, supports de présentation, exercices avec corrigés et examens à blanc avec corrigés.
Le prix du cours n'inclut pas la taxe d'examen de CHF 2'900.- (tarif 2020), non soumise à la TVA, montant subventionné à 100 % par la FONPRO et facturé par ICT-Formation professionnelle Suisse.
Modalités de paiement : plus de renseignements ...

Plan de formation et compétences à acquérir

La formation est composée de 14 modules officiels et de 2 modules ISEIG de travaux interdisciplinaires mettant en pratique la matière de tous les modules et de préparation aux examens.

  • Gestion de projet et direction d'équipe
    • 690 - Planifier, conduire et superviser des projets
      Structurer et planifier un projet conformément au mandat de projet défini, conduire et superviser le projet pendant sa réalisation et informer périodiquement les décideurs sur l'avancement du projet.
    • 674 - Diriger et soutenir une équipe de projet
      Diriger et soutenir une équipe sur le plan professionnel et social en adoptant un comportement de conduite et de communication adapté à la situation.
  • Finances, budgets
    • 647 - Calculer et évaluer la rentabilité des projets ICT
      Calculer et évaluer la rentabilité d'un projet ICT sur la base des coûts prévus et des avantages escomptés en tenant compte des aspects qualitatifs et quantitatifs.
    • 688 - Déterminer les ressources à allouer à des projets ICT et les budgéter
      Déterminer les coûts d'un projet ICT, établir une planification des coûts et un budget et contrôler les coûts pendant la réalisation.
  • Modélisation, analyse et optimisation de processus
    • 644 - Modéliser des processus d'affaires
      Analyser des activités commerciales d'une organisation dans un champ d'application défini et identifier, décrire et visualiser les processus commerciaux.
    • 645 - Analyser et optimiser les processus d'affaires
      Identifier les points faibles dans les processus commerciaux d'une organisation, élaborer et évaluer des variantes pour éliminer les points faibles identifiés et développer des recommandations d'actions efficaces pour l'amélioration durable des processus commerciaux.
    • 648 - Effectuer une analyse business
      Analyser les besoins de changement structurel, procédural ou technique de son organisation ou projet.
  • Veille technologique, analyse des besoins, acquisition de solution
    • 646 - Observer et évaluer les innovations et les tendances
      Observer continuellement les innovations et les tendances, évaluer leur potentiel pour son organisation, comparer les avantages potentiels avec les coûts d'une intégration et élaborer une feuille de route pour l'introduction d'une technologie.
    • 687 - Définir les systèmes et spécifier des exigences
      Faire le relevé des prestations qu'un système doit fournir, décrire le contexte du système et les interfaces et spécifier les exigences dans un catalogue d'exigences structuré.
    • 689 - Évaluer des solutions informatiques
      Procéder à l'évaluation d'une solution informatique sur la base d'un mandat donné et d'exigences définies et formuler une recommandation pour l'acquisition.
  • Gestion des services informatiques
    • 649 - Développer et convenir de services informatiques
      Représenter les besoins des processus d'affaires dans un service informatique, définir les directives pour la gestion des services informatiques (ITSM) et convenir des niveaux de service avec le bénéficiaire de la prestation.
    • 650 - Contrôler et améliorer les services informatiques
      Planifier, coordonner et surveiller en permanence les processus pertinents de l'exploitation des services informatiques et développer des mesures appropriées pour améliorer et développer les services.
    • 655 - Concevoir et assurer la gestion de la qualité des données
      Elaborer un concept de qualité des données d'une organisation, mettre en œuvre une surveillance continue de la qualité des données et assurer par des mesures appropriées l'amélioration et la garantie de la qualité des données dans l'organisation.
    • 656 - Assurer la sécurité et la conformité
      Evaluer les processus d'affaires et les projets ICT en termes de risques opérationnels, d'aspects pertinents de sécurité de l'information et de conformité et définir des mesures efficaces pour l'exploitation opérationnelle des ICT.
  • Travaux interdisciplinaires
    • S01 - Préparation aux examens (module ISEIG)
    • S02 - Travaux pratiques interdisciplinaires (module ISEIG)

647

Business Management

Calculer et évaluer la rentabilité de projets ICT

Calculer et évaluer la rentabilité d’un projet ICT sur la base des coûts planifiés et des bénéfices attendus, en tenant compte des aspects qualitatifs et quantitatifs.

1
Clarifier avec le mandant le but et la problématique de l’analyse de rentabilité..
1.1
Connaître les différents types d’investissements et être capable d’expliquer leur but et leurs caractéristiques.
1.2
Connaître les différents modèles de financement (p. ex. achat, location) et formes de financement (financement propre et externe) et pouvoir expliquer leur influence sur le bilan et le compte de résultat d’une organisation (p. ex. effet de levier).
1.3
Connaître les effets d’un investissement sur les liquidités d’une organisation
2
Analyser et évaluer l’environnement du projet ICT dans le contexte de l’investissement à venir.
2.1
Connaître les facteurs d’influence importants de l’environnement d’un projet (p. ex. marché des capitaux, marché distinct, concurrence, technologie, conjoncture, politique et société).
2.2
Connaître les risques liés aux investissements (p. ex. long terme, immobilisation du capital, mauvaise estimation, rémanence des coûts) et pouvoir justifier des dangers qu’ils représentent pour un projet ou une organisation.
2.3
Connaître les instruments d’analyse du macro- et du micro-environnement d’un projet (p. ex. PESTEL, analyse de la structure de la branche / cinq forces de Porter, analyse des parties prenantes, analyse de l’environnement du projet, analyse des champs de force).
3
Définir le cadre et les paramètres de l’analyse de rentabilité.
3.1
Connaître les critères d’évaluation quantitatifs des investissements (p. ex. coûts, bénéfices, rentabilité, durée d’amortissement).
3.2
Connaître les critères d’évaluation qualitative des investissements (p. ex. garantie du fabricant, image, état de la technique, compatibilité avec l’environnement).
3.3
Connaître les paramètres importants pour les investissements (investissement en capital, cash-flow, durée d’utilisation, produit des liquidités et taux d’intérêt).
4
Enquêter sur les coûts et les bénéfices escomptés du projet TIC avec les services compétents.
4.1
Connaître les différents types de coûts dans les projets ICT et pouvoir citer les tarifs de facturation usuels de la branche et du marché.
4.2
Connaître les méthodes appropriées pour déterminer ou estimer la charge de travail (par ex. méthode par analogie, table ronde d’experts, méthode Delphi, estimation en 3 points).
4.3
Connaître des modèles simples pour le calcul des coûts dans les projets ICT.
4.4
Connaître les facteurs d’utilité quantitatifs et qualitatifs possibles des projets TIC (p. ex. réduction du temps de traitement, simplification des processus, amélioration de la qualité du service, réduction du taux d’erreur, augmentation des chiffres de vente).
4.5
Connaître les méthodes de relevé et d’évaluation de l’utilité (p. ex. analyse de l’utilité).
5
Choisir les méthodes appropriées pour l’analyse de rentabilité et effectuer les calculs.
5.1
Connaître les méthodes statiques du calcul comparatif des coûts, du calcul comparatif des bénéfices, du calcul de la rentabilité (Return on Investment ROI) et du calcul de l’amortissement (méthode Payback) et pouvoir expliquer leur utilisation selon la situation.
5.2
Connaître les procédures dynamiques de la méthode de la valeur du capital (Valeur Actuelle Nette VAN) et de la méthode dynamique Payback et pouvoir expliquer leur utilisation adaptée à la situation.
6
Effectuer, si nécessaire, une analyse coûts/bénéfices complémentaire.
6.1
Connaître la structure et le but d’une analyse coûts-bénéfices en économie d’entreprise et pouvoir expliquer la différence avec les calculs de rentabilité purement monétaires.
7
Evaluer les résultats, en déduire une recommandation et la présenter au mandant.
7.1
Connaître des méthodes et techniques appropriées pour synthétiser et présenter des informations (p. ex. élaboration de ratios, tableaux de fréquence et histogrammes, agrégation au moyen de tableaux croisés ou croisés dynamiques, diagramme de corrélation, analyse de séries chronologiques et de tendances).
7.2
Connaître les contenus et la structure d’une bonne présentation et pouvoir expliquer l’influence d’une atti-tude adéquate et de la compétence de présentation sur le travail de persuasion.
Durée (Jours)

648

Business Management

Réaliser des Analyses Business

Planifier une Analyse Business, l’exécuter et élaborer un Business Case sur la base des ré-sultats obtenus, en tant que base de décision.

1
Analyser un besoin de changement et ses parties prenantes et planifier la démarche et les activités pour l’Analyse Business.
1.1
Connaître les standards applicables dans le contexte de l’Analyse Business (p. ex. BABOK selon IIBA, IREB).
1.2
Connaître les différentes approches d’une Analyse Business (p. ex. approche agile, Business Intelligence, approche IT ou système, approche par l’architecture et les processus métiers) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques, les concepts de base et les domaines d’application.
1.3
Connaître les étapes et activités typiques d’une Analyse Business.
1.4
Connaître les méthodes et techniques d’identification, de description et d’analyse des parties prenantes et de leurs influences (p. ex. liste et cartographie des parties prenantes, Persona, carte d’empathie, matrice RACI).
2
Evaluer l’état actuel et les besoins pour l’état souhaité à l’aide d’instruments appropriés.
2.1
Connaître les différentes techniques d’enquête (p. ex. interview, sondage, observation, étude de documents) et pouvoir en expliquer les avantages et les inconvénients.
2.2
Connaître les différents types de questions (p. ex. questions ouvertes et fermées, questions circulaires, questions à échelle) et pouvoir expliquer leur utilisation et leur utilité dans les interviews et les sondages.
2.3
Connaître les différents formats de questions et de réponses (p. ex. choix simple ou multiple, Rating, classement, matrice, échelle de réponse paire/impaire) et les critères de qualité (p. ex. validité, fiabilité, représentativité) des questionnaires.
3
Comparer la situation actuelle avec la situation souhaitée et définir une stratégie pour le projet de changement.
3.1
Connaître les différentes techniques d’identification des problèmes de l’état actuel (p. ex. analyse des forces et des faiblesses, analyse des processus, analyse financière, des causes, des flux de valeur) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques et leur domaine d’application.
3.2
Connaître différentes techniques de comparaison de l’état actuel et de l’état souhaité (p. ex. analyse des écarts, analyse Kano, Benchmarking, comparaison d’indicateurs, analyse des risques) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques et leur domaine d’application.
3.3
Connaître les aspects importants et les influences sur une stratégie de changement (p. ex. disposition au changement, intégration et comparaison avec les objectifs de l’entreprise, durée, coûts de mise en œuvre, utilité, coûts d’opportunité).
4
Recueillir et gérer les exigences du projet de changement.
4.1
Connaître les activités de gestion des exigences (p. ex. analyse, gestion des changements et de la mise en œuvre, évaluation et priorisation) et pouvoir expliquer leur rôle dans la gestion des exigences tout au long de leur cycle de vie.
4.2
Connaître les possibilités et les limites des outils numériques pour la gestion des exigences.
4.3
Connaître les différents niveaux et types d’exigences (p. ex. exigences opérationnelles, exigences des utilisateurs, exigences de solutions fonctionnelles et non fonctionnelles).
4.4
Connaître les techniques de spécifications classiques et agiles, de modélisation et de gestion des exigences (p. ex. cas d’utilisation, diagrammes UML, Epic, User Story, gestion du Backlog).
5
Développer et évaluer des ébauches de solutions pour le projet de changement.
5.1
Connaître les possibilités de description et de représentation des propositions de solutions (p. ex. modèles, vue d’ensemble de l’architecture, Storyboard, prototype, Proof of Concept).
5.2
Connaître différents instruments quantitatifs et qualitatifs pour l’évaluation de variantes de solutions (p. ex. comparaison des coûts, méthode de comparaison par paires, matrice de préférence, analyse de l’utilité, hiérarchisation) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques, leur adéquation ainsi que leurs avantages et inconvénients.
6
Elaborer un Business Case sur la base des conclusions de l’Analyse Business et le présenter aux décideurs.
6.1
Connaître les éléments typiques de la description d’un Business Case (p. ex. Executive Summary, situation initiale, objectifs et exigences, variantes de solutions, évaluation des variantes de solutions, valeur d’utilité, risques, recommandation).
6.2
Connaître les contenus et la structure d’une bonne présentation et pouvoir expliquer l’influence d’une attitude adéquate et de la compétence de présentation sur le travail de persuasion.
Durée (Jours)

649

Service Management

Développer et convenir des prestations de service IT

Représenter les besoins des processus métiers dans un service IT, définir les directives pour la gestion des services IT (ITSM) et convenir des niveaux de service avec le bénéficiaire de la prestation.

1
Déterminer avec le client les besoins d’un processus métiers en matière informatique.
1.1
Connaître les possibilités de recensement structuré des besoins des clients (p. ex. Business Model Canvas, Value Proposition Canvas, Product Vision Board, Business Blueprint) et pouvoir expliquer leur utilisation en fonction de la situation ainsi que leurs avantages et inconvénients.
1.2
Connaître les concepts de base et les paradigmes d’une architecture orientée services (SOA) et pouvoir expliquer l’importance des processus métiers dans la SOA.
1.3
Connaître les différences entre les Business Services orientés processus et les services IT orientés technologie et pouvoir expliquer l’importance du Business Service Management à pour l’alignement entre les métiers et l’IT (Business-IT-Alignment).
2
Identifier et spécifier les composants nécessaires au service IT et concevoir une architecture IT adaptée à la situation.
2.1
Connaître les méthodes et techniques de description structurée des services IT (p. ex. IT-Service Canvas, Smart Service Canvas, catalogue de services).
2.2
Connaître les couches d’infrastructure et applicatives d’une architecture IT (p. ex. matériel, réseaux, sites, applications, plates-formes, systèmes d’exploitation) et pouvoir expliquer leurs interactions et leurs interfaces.
2.3
Connaître les méthodes et techniques de modélisation et de représentation des dépendances des services IT (p. ex. méthode OBASHI, arbre des services, graphe des services, CMDB, diagramme de déploiement UML).
2.4
Connaître les principales missions de gestion dans le contexte des services IT (p. ex. configuration, sécurité en cas de panne, disponibilité, répartition de la charge, sécurité des données, Disaster Recovery).
2.5
Connaître l’architecture IT de sa propre organisation (fournisseur de prestations) et du client (bénéficiaire de prestations).
3
Définir les exigences en matière de gestion des services IT (ITSM) pour l’exploitation et le développement des services IT.
3.1
Connaître les concepts de base et les disciplines de la version actuelle d’ITIL en tant que standard de facto pour la gestion des services IT.
3.2
Connaître la classification et l’importance des standards applicables dans le contexte de la gestion des services IT (p. ex. DevOps, ISO/IEC 20000, COBIT, Agile, SIAM, VeriSM).
4
Déterminer les ressources nécessaires à l’exploitation du service IT et élaborer un modèle de facturation approprié pour le service.
4.1
Connaître les facteurs de coûts des services IT et pouvoir expliquer leur impact pour le Capacity & Availability Management et la facturation du service.
4.2
Connaître les techniques de prévision quantitatives (p. ex. extrapolation, analyse de régression et de séries chronologiques) et qualitatives (p. ex. procédé d’analogie, enquête auprès de la clientèle et du marché, table ronde d’experts, méthode Delphi, technique des scénarios) et pouvoir expliquer leur adéquation à la situation ainsi que leurs avantages et inconvénients.
4.3
Connaître les modèles de facturation typiques axés sur les processus et la technologie et pouvoir expliquer leur adéquation à la situation.
4.4
Connaître les méthodes appropriées pour calculer la rentabilité des services (p. ex. calcul de rentabilité (Return on Investment ROI), calcul comparatif des coûts).
5
Définir les indicateurs pour mesurer la performance, la qualité et l’utilisation du service IT et spécifier les directives pour le monitoring dans l’exploitation du service.
5.1
Connaître l’importance des indicateurs pour la mesure des services et pouvoir expliquer les exigences posées aux indicateurs et à leurs valeurs cibles (p. ex. pertinence, mesurabilité, comparabilité, référence aux objectifs, transparence, priorités).
5.2
Connaître les différences entre les indicateurs absolus (p. ex. chiffre unique, somme, différence, valeur moyenne) et les indicateurs relatifs (p. ex. proportions, rapports, indicateurs.
5.3
Connaître les directives nécessaires pour la collecte, la mesure, le calcul et l’agrégation des indicateurs (p. ex. technique de mesure, collecte partielle ou complète, moment précis ou période, sources de données).
5.4
Connaître les indicateurs quantitatifs et qualitatifs typiques de la gestion des services IT.
6
Elaborer un Service Level Agreement pour les prestations de services.
6.1
Connaître la notion de niveaux de service et pouvoir expliquer les niveaux de service courants dans le contexte de la gestion des services ICT (p. ex. disponibilité, temps de préparation, temps de réaction, temps de résolution, priorités et étapes d’escalade, sécurité, Reporting, RTO, RPO).
6.2
Connaître la signification, l’utilisation et les contenus essentiels des Service Level Agreements (SLA), Operational Level Agreements (OLA) et Underpinning Contracts (UC) et pouvoir expliquer leur classification dans le contexte du droit des contrats.
7
Elaborer, en collaboration avec les domaines spécialisés compétents, un calendrier et un plan de mesures pour l’introduction du service IT dans l’entreprise.
7.1
Connaître les différentes stratégies de Rollout (p. ex. Pilot, Step-By-Step, Big Bang) pour l’introduction de services IT et pouvoir en expliquer les avantages et les inconvénients.
7.2
Connaître les différentes méthodes et procédures de test (p. ex. test de module, test d’intégration, test de réception et d’acceptation, test de charge et de performance) et pouvoir expliquer leur rôle lors de l’introduction d’un service IT.
Durée (Jours)

650

Service Management

Superviser et améliorer les prestations de service IT

Planifier, coordonner et surveiller en permanence les processus pertinents dans l’exploitation des services IT et développer des mesures appropriées pour améliorer et développer les services.

1
Développer des concepts de test pour vérifier le respect des exigences dans le cadre de la gestion de la qualité IT et planifier, coordonner et surveiller les tests.
1.1
Connaître les exigences fonctionnelles et non fonctionnelles de la cible de test donnée et pouvoir expliquer l’importance des standards applicables (p. ex. ISO/CEI 25010) lors de la définition de critères de qualité des systèmes ICT.
1.2
Connaître les différents niveaux de test (p. ex. test des composants et des modules, test d’intégration des composants, test du système, test de réception et d’acceptation, test d’intégration du système) et pouvoir expliquer leur classification dans des projets classiques et agiles.
1.3
Connaître différentes méthodes et procédures de test (p. ex. test de fonction et de version, test de régression, Smoke Testing, test de charge et de performance, test d’acceptation par l’utilisateur, test de contenu, test de pénétration, audit de sécurité) et pouvoir expliquer leur utilisation en fonction de la situation.
1.4
Connaître les possibilités de tests partiellement et entièrement automatisés dans différentes procédures de test.
1.5
Connaître le contenu des concepts de test et de la documentation de test (objet du test, méthodologie de test, cas de test, instructions de test, protocole de test, mesures et responsabilité).
2
Planifier, coordonner et surveiller les processus de gestion des versions.
2.1
Connaître les activités de la gestion classique des Releases (p. ex. planification des fonctionnalités, planification de la migration, planification du déploiement, planification des tests et déroulement des tests, formation & support, déploiement et retour-arrière).
2.2
Connaître les concepts agiles d’intégration continue, de déploiement continu et de livraison continue et pouvoir expliquer leur influence sur la gestion des Releases.
2.3
Connaître les possibilités offertes par les systèmes de gestion des versions (VCS) centralisés, décentralisés et distribués et pouvoir expliquer leur importance pour la gestion et le versioning des données.
2.4
Connaître les exigences en matière de planification, de tests et de documentation dans la gestion des Releases (p. ex. reproductibilité, compatibilité, cycles de Release et gel, Release d’urgence) et pouvoir expliquer les interdépendances avec d’autres disciplines et processus dans la gestion des services IT.
2.5
Connaître les indicateurs typiques pour mesurer la performance et la qualité dans le domaine de la gestion des Releases.
3
Définir, coordonner et superviser les processus de gestion des incidents et des problèmes.
3.1
Connaître les pratiques ITIL applicables (p. ex. Service Desk, Incident Management, Problem Management, Service Request Management) et pouvoir expliquer leur rôle et leur contribution dans la gestion des services IT.
3.2
Connaître la structure typique des organisations de support et les concepts de base du triage, de la priorisation et de l’escalade des incidents.
3.3
Connaître les indicateurs typiques pour mesurer la performance et la qualité dans le domaine de la gestion des incidents et des problèmes.
4
Définir, coordonner et superviser les processus d’amélioration continue des services IT.
4.1
Connaître les pratiques ITIL applicables (p.ex. Continual improvement, Change Enablement, Financial Management, Supplier Management) et pouvoir expliquer leur rôle et leur contribution dans la gestion des services IT.
4.2
Connaître les différentes dimensions de l’amélioration des services IT (p. ex. technologie, sécurité, performance, rentabilité).
4.3
Connaître les activités typiques pour l’amélioration continue des services IT (p. ex. revues, feed-back des clients, calcul comparatif des coûts, Benchmarking).
5
Analyser, interpréter et rendre compte en permanence du respect des indicateurs et des niveaux de service et prendre les mesures d’amélioration ou de correction appropriées en cas d’écarts.
5.1
Connaître les pratiques ITIL applicables (p.ex. Monitoring and Event Management, Measurement and Reporting, Supplier Management) et pouvoir expliquer leur rôle et leur contribution dans la gestion des services IT.
5.2
Connaître les méthodes et techniques de synthèse et de présentation des informations (p. ex. réduction des données, indicateurs et création de ratios, tableaux de fréquence, histogrammes, agrégation).
5.3
Connaître les différents types de diagrammes et pouvoir expliquer leur aptitude à représenter les différents types d’échelles.
5.4
Connaître les instruments appropriés pour établir des rapports (p. ex. rapports d’état, indicateurs rouge/orange/vert, comparaison des objectifs avec la situation réelle).
Durée (Jours)

655

Data Management

Concevoir et assurer la gestion de la qualité des données

Elaborer un concept de qualité des données pour une organisation, mettre en œuvre une surveillance continue de la qualité des données et assurer l’amélioration et la garantie de la qualité des données dans l’organisation par des mesures appropriées.

1
Elaborer un concept de qualité des données pour une organisation en tenant compte des objectifs stratégiques et de l’environnement des systèmes et des applications.
1.1
Connaître les vecteurs typiques de la qualité des données (p. ex. sécurité des données, protection des données, conformité, Reporting, analyse des données, transformation numérique, réduction des coûts, efficacité).
1.2
Connaître les systèmes, les applications et les données de l’infrastructure ICT d’une organisation.
1.3
Connaître les opérations de base (CRUD) et pouvoir expliquer leur signification pour la gestion de l’accès dans le traitement des données.
1.4
Connaître les phases typiques du cycle de vie des données (p. ex. création, stockage, utilisation, transmission, archivage, destruction).
1.5
Connaître les processus métiers de l’organisation qui influencent le cycle de vie des données.
1.6
Connaître les modèles d’amélioration continue de la qualité des données (p. ex. cycle de qualité des données, PDCA).
2
Analyser avec les services spécialisés compétents les objets de données, les métadonnées et les flux de données dans les processus métiers et élaborer les directives de qualité des données correspondantes.
2.1
Connaître des exemples typiques de données structurées, semi structurées et non structurées et pouvoir expliquer leurs différences et leurs propriétés spécifiques pour la qualité des données.
2.2
Connaître le rôle des métadonnées et pouvoir l’expliquer à l’aide d’exemples typiques.
2.3
Connaître les formes appropriées pour la description formelle, sémantique ou syntaxique des objets de données (p. ex. diagramme de classes UML, entités et ERD, Business Objects, Data Dictionary, forme Backus-Naur étendue EBNF).
2.4
Connaître les techniques de représentation des flux de données (p. ex. diagramme de flux de données, diagramme d’activité UML, diagramme de blocs).
2.5
Connaître les contenus pertinents des directives sur la qualité des données.
3
Définir les composantes, la périodicité et les méthodes appropriées pour la vérification continue de la qualité des données.
3.1
Connaître les différentes composantes de la qualité des données (p. ex. complétude, unicité, exactitude, actualité, précision, consistance, non-redondance, pertinence, uniformité) et pouvoir expliquer leur signification pour la gestion des données.
3.2
Connaître les méthodes et techniques de mesure quantitative de la qualité des données (p. ex. requêtes automatisées ou assistées par des outils, filtrage des données, Friday Afternoon Measurement, Data Quality Server).
3.3
Connaître les méthodes et techniques d’évaluation qualitative de la qualité des données (p. ex. interviews, sondages, échantillons).
4
Examiner et vérifier les résultats de la surveillance de la qualité des données afin de déterminer les écarts par rapport à la politique de qualité des données et définir les priorités pour le traitement des écarts.
4.1
Connaître l’importance et les différences de la vérification, de la validation et du contrôle de plausibilité lors de l’évaluation des résultats.
4.2
Connaître les possibilités d’agrégation des données (p. ex. fonctions d’agrégation, fonctions de filtrage, tableaux croisés dynamiques).
4.3
Connaître les critères pertinents pour la priorisation des mesures (p. ex. urgence, importance, potentiel de dommages, coûts).
5
éfinir des mesures techniques ou organisationnelles pour améliorer et garantir la qualité des données et s’assurer de leur mise en œuvre et de leur efficacité.
5.1
Connaître les mesures techniques permettant d’améliorer et de garantir la qualité des données (p. ex. nettoyage automatique des données, comparaison des données, enrichissement des données, adaptation des modèles de données, Data Quality Firewall avec surveillance basée sur des règles).
5.2
Connaître les mesures organisationnelles visant à améliorer et à garantir la qualité des données (p. ex. formations, adaptations des processus).
6
Mettre à disposition des différentes parties prenantes les connaissances et les mesures issues de la gestion de la qualité des données de manière ciblée.
6.1
Connaître les caractéristiques démographiques, socio-économiques, psychographiques et comportementales des publics cibles et pouvoir expliquer leur importance pour une présentation adaptée à ces derniers.
6.2
Connaître les possibilités de préparation et de mise à disposition des connaissances et des meilleures pratiques dans une organisation (p. ex. Wiki, Blog, FAQ, tutoriels, vidéos explicatives, modèles, Whitepapers, formations) et pouvoir en expliquer les points forts et les points faibles.
6.3
Connaître les contenus et la structure d’une bonne présentation et pouvoir expliquer l’influence d’une attitude adéquate et de la compétence de présentation sur le travail de persuasion.
Durée (Jours)

656

Security/Risk Management

Garantir la sécurité et la compliance

Évaluer les processus métiers et les projets ICT en termes de risques opérationnels, d’aspects pertinents de la sécurité de l’information et de la conformité et définir des mesures efficaces pour l’exploitation opérationnelle ICT.

1
Identifier, évaluer et prioriser, dans le cadre de la gestion des risques, les risques opérationnels dans les processus métiers ou les projets ICT et développer, en tenant compte des directives supérieures, des mesures appropriées pour le traitement des risques.
1.1
Connaître les étapes de base du processus de gestion des risques (p. ex. ISO 31000, ISO/IEC 27005) et les directives supérieures applicables dans une organisation (p. ex. stratégie IT et stratégie de sécurité de l’information, appétence au risque, tolérance au risque, inventaire et classification des valeurs/actifs).
1.2
Connaître les méthodes et techniques d’identification des risques opérationnels (p. ex. enquêtes, table ronde d’experts, listes de contrôle, Brainstorming) et pouvoir en expliquer les avantages et les inconvénients.
1.3
Connaître les méthodes d’évaluation et de représentation des risques (p. ex. matrice des risques, cartographie des risques).
1.4
Connaître différentes stratégies de traitement des risques (p. ex. réduction, évitement, acceptation, externalisation) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques.
1.5
Connaître la structure et les contenus d’un rapport sur les risques et d’un plan structuré de traitement des risques.
2
Examiner les processus métiers et les projets ICT sous l’angle des aspects pertinents de la sécurité de l’information.
2.1
Connaître les objectifs de protection de la sécurité de l’information (p. ex. confidentialité, disponibilité, intégrité, fiabilité, authenticité, imputabilité, résilience) et pouvoir expliquer leur rôle lors de la création, du traitement, du stockage et de la transmission de données.
2.2
Connaître les sources d’information sur les menaces actuelles (p. ex. catalogues des menaces NCSC, BSI ; rapports de sécurité des fabricants, forums de sécurité) et pouvoir expliquer les menaces actuelles en fonction de leur point d’entrée (p. ex. application, réseau, infrastructure, personne) et de leur cible (p. ex. panne de système, abus de système, vol, fraude, chantage).
2.3
Connaître les causes typiques et fréquentes des menaces (p. ex. points faibles, défaillance technique, erreur humaine, force majeure, acte intentionnel) et pouvoir expliquer leur signification pour la sécurité de l’information.
3
Evaluer les processus métiers et les projets TIC sous l’angle de la sécurité des données et définir, si nécessaire, des mesures de sécurité appropriées.
3.1
Connaître les objectifs de la sécurité des données et pouvoir en expliquer l’importance dans le contexte de la sécurité de l’information et de la protection des données.
3.2
Connaître les phases typiques du cycle de vie des données (p. ex. production, stockage, utilisation, transmission, archivage, destruction) et pouvoir expliquer la signification de ces phases dans le contexte de la sécurité des données.
3.3
Connaître l’importance de la sauvegarde (Backup), de l’archivage et de la restauration (Restore) des données et pouvoir expliquer les stratégies et procédures appropriées pour leur mise en œuvre.
3.4
Connaître les dispositions légales applicables dans le domaine de la sécurité des données (p. ex. conservation des données commerciales selon le CO et l’Olico, archivage fiscal, e-Billing, responsabilité du fait des produits).
3.5
Connaître les normes et catalogues courants de mesures de sécurité (p. ex. ISO/CEI-27002, Compendium de protection IT de base BSI) et pouvoir expliquer les mesures de sécurité techniques et organisationnelles de base (p. ex. contrôle d’accès, cryptage, journalisation, gestion des correctifs, sauvegarde des données, sensibilisation).
4
Analyser et évaluer les processus métiers et les projets ICT sous l’angle du respect de la protection des données et prendre, si nécessaire, des mesures correctives.
4.1
Connaître les bases légales applicables dans le domaine de la protection des données (LPD, OLPD, RGPD de l’UE) et pouvoir expliquer l’importance de la sécurité des données comme condition préalable à la protection des données.
4.2
Connaître les domaines typiques de la protection des données dans le domaine opérationnel des ICT (p. ex. collecte de données, journalisation, surveillance du comportement, transmission de données personnelles, demandes de renseignements, de rectification et d’effacement).
4.3
Connaître les mesures visant à garantir la protection des données lors de l’utilisation de données personnelles (p. ex. mesures de sécurité des données, pseudonymisation, anonymisation, sensibilisation).
5
Elaborer, dans le cadre du Business Continuity Management, des concepts pour la poursuite des processus métiers en cas d’urgence et de crise.
5.1
Connaître les objectifs du Business Continuity Management (BCM) et du Disaster Recovery (DR) et pouvoir expliquer leurs différences.
5.2
Connaître l’objectif et les contenus essentiels d’une Business Impact Analysis (p. ex. Recovery Time Objective RTO, Recovery Point Objective RPO) et pouvoir en expliquer la signification pour le Business Continuity Management.
5.3
Connaître les possibilités de prévention d’une panne des processus métiers basés sur l’ICT (p. ex. tolérances, redondances).
5.4
Connaître des mesures proactives pour minimiser l’impact d’une panne des processus métiers basés sur les ICT (p. ex. plans d’urgence, cellule d’urgence ou de crise, exercices d’’urgence, audits, réseau d’experts et de partenaires).
6
Analyser et évaluer les processus métiers et les projets ICT sous l’angle du respect du droit des contrats et prendre, si nécessaire, des mesures correctives.
6.1
Connaître les caractéristiques et les différences des différents contrats selon le Code des obligations CO (vente, location, contrat d’entreprise, contrat simple, contrat de travail) et pouvoir en expliquer la signification dans le contexte des ICT.
6.2
Connaître les caractéristiques et le contenu des contrats typiques dans l’environnement ICT (p. ex. contrat de service, contrat d’outsourcing, contrat de licence) et pouvoir en expliquer l’utilisation et les risques potentiels.
6.3
Connaître les caractéristiques et le contenu des accords contractuels additionnels typiques dans l’environnement ICT (p. ex. CG, SLA, règlement d’utilisation, Non-Disclosure Agreement, déclaration d’intention) et pouvoir en expliquer l’utilisation et les risques potentiels.
7
Analyser et évaluer les processus métiers et les projets ICT sous l’angle du respect du droit de la propriété intellectuelle et prendre, si nécessaire, des mesures correctives.
7.1
Connaître les bases du droit suisse de la propriété intellectuelle en matière de droit d’auteur, de brevets, de marques et de design et pouvoir expliquer la différence entre les droits moraux (reconnaissance de la qualité d’auteur, première publication) et les droits patrimoniaux (p. ex. réalisation de copies, droit de location).
7.2
Connaître la classification des contrats de licence dans le droit des contrats et de la propriété intellectuelle.
7.3
Connaître les différents modèles de licence propriétaires et ouverts (p. ex. achat, location, Open Source, Freeware, Creative Commons, Royalty Free) et les différentes formes de licence (p. ex. basée sur l’utilisateur, basée sur l’utilisation, basée sur la fonction, licence individuelle et licence en volume) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques en termes d’utilisation, de prix et de facturation.
8
Assurer le retour d’informations dans les domaines de la sécurité et de la conformité dans le cadre de l’amélioration continue d’une organisation.
8.1
Connaître le principe du processus d’amélioration continue (PAC) et du cycle PDCA et pouvoir expliquer leur rôle pour la gestion de la qualité dans une organisation.
Durée (Jours)

674

Project Management

Diriger et soutenir une équipe

Diriger et soutenir une équipe sur le plan professionnel et social en adoptant un comportement de conduite et de communication adapté à la situation.

1
Mener une réflexion sur son propre comportement en vue de conduire une équipe de manière efficace et efficiente.
1.1
Connaître des modèles simples de perception des traits de la personnalité et des caractéristiques comportementales (p. ex. fenêtre de Johari, modèle de l’iceberg) et pouvoir expliquer les différences entre la perception de soi et la perception d’autrui.
1.2
Connaître des modèles fondamentaux de la gestion du temps et de soi (p. ex. principe d’Eisenhower, principe de Pareto).
1.3
Connaître l’importance du devoir d’exemplarité dans la conduite.
2
Définir son propre comportement de conduite de manière consciente et l’adapter en fonction du contexte.
2.1
Connaître les différents styles de conduite et leurs caractéristiques et pouvoir expliquer l’adéquation d’un style en fonction de la situation.
2.2
Connaître les différentes formes d’organisation et leurs caractéristiques (p. ex. organisation hiérarchique et organisation fonctionnelle, organisation hiérarchique avec état-major, organisation matricielle, organisation de projet pure avec Task Force) et pouvoir expliquer l’adéquation d’une forme d’organisation en fonction de la situation.
3
Définir son propre comportement de communication de manière consciente et en fonction de la situation et instaurer au sein de l’équipe une culture de communication basée sur l’estime.
3.1
Connaître des modèles de communication fondamentaux (p. ex. le modèle des quatre oreilles de Schultz von Thun, la communication non violente selon B. Rosenberg) et pouvoir expliquer leur importance par rapport à son propre comportement de communication.
3.2
Connaître les règles pour la transmission et la réception de feedbacks.
4
Promouvoir activement le développement de l’esprit d’équipe et clarifier les rôles au sein de l’équipe.
4.1
Connaître la différence entre un groupe et une équipe.
4.2
Connaître les cinq étapes du développement de l’esprit d’équipe selon Tuckman (Forming, Storming, Norming, Performing et Adjourning) et pouvoir expliquer les caractéristiques de chaque étape.
4.3
Connaître des modèles de rôles au sein d’une équipe (p. ex. rôles en équipe selon Belbin), connaître la différence entre la construction d’un rôle (role making) et la prise active d’un rôle (role taking) et pouvoir expliquer l’importance de la composition des rôles pour les performance au sein d’une équipe.
5
Créer les conditions cadres pour qu’une équipe puisse travailler avec motivation.
5.1
Connaître des modèles fondamentaux de la théorie de la motivation (p. ex. Maslow, Herzberg) et pouvoir expliquer leur importance dans la pratique.
5.2
Connaître la différence entre la motivation intrinsèque et la motivation extrinsèque.
6
Identifier les potentiels de conflit et les conflits au sein de l’équipe et prendre des mesures appropriées pour les éviter, les désamorcer ou les résoudre.
6.1
Connaître les caractéristiques et la dynamique des conflits.
6.2
Connaître des mesures pour éviter et résoudre des conflits.
7
Planifier des processus de changement et soutenir les personnes concernées lors du règlement de différends et de la gestion du changement.
7.1
Connaître les phases typiques des processus de changement et pouvoir expliquer les caractéristiques des différentes phases.
7.2
Connaître les facteurs de succès (p. ex. perception de l’urgence, succès rapides, communication) et les risques liés aux processus de changement.
7.3
Connaître les signes typiques des peurs et des oppositions et pouvoir expliquer des procédures adaptées pour les gérer.
8
Identifier le besoin de formation continue au sein de l’équipe, développer avec les collaborateurs des objectifs de développement individuels et planifier des mesures correspondantes de formation continue ou de soutien.
8.1
Connaître des mesures de soutien (p. ex. formation, coaching, développement de l’équipe) et pouvoir expliquer leurs caractéristiques et leur adéquation en fonction de la situation.
8.2
Connaître les exigences à remplir pour de bonnes conventions d’objectifs et des entretiens constructifs basés sur l’estime en vue d’une convention d’objectifs communs.
Durée (Jours)

687

Business Engineering

Délimiter les systèmes et spécifier les exigences

Faire le relevé des prestations qu’un système doit fournir, décrire le contexte du système et les interfaces et spécifier les exigences dans un catalogue d’exigences structuré.

1
Faire avec les parties prenantes déterminantes le relevé des prestations qu’un système doit fournir et de ses propriétés.
1.1
Connaître les phases du cycle de vie d’une solution informatique (introduction, croissance, maturité, saturation, déclin et fin de vie) et pouvoir expliquer les prestations typiques des différentes phases.
1.2
Connaître différentes techniques de relevés (p. ex. entretien, questionnaire, observation, étude de documents, méthode de rapport, atelier) et pouvoir expliquer leurs avantages et leurs inconvénients.
2
Identifier les systèmes périphériques déterminants et leurs relations dans le contexte du système et définir les frontières du système.
2.1
Connaître différentes caractéristiques de systèmes périphériques susceptibles d’influer sur un système (p. ex. acteurs, systèmes de tiers, processus, événements, lois, réglementations, normes).
2.2
Connaître le but d’une analyse contextuelle du système et son utilité pour le développement du système.
2.3
Connaître des techniques adaptées pour décrire et représenter des systèmes et leurs relations (p. ex. diagramme de contexte, schéma conceptuel, diagramme de cas d’utilisation UML, diagramme de composants UML, diagramme de flèche).
3
Décomposer un système en sous-systèmes ou en systèmes partiels et décrire les interactions.
3.1
Connaître la méthode de l’analyse structurée (AS) et ses éléments pour une description formelle du système (p. ex. représentation hiérarchique, diagramme de flux de données, organigramme de programme, structogramme, tableaux et arbres de décision).